L’ère du digital : coup de pouce d’une pandémie

Le confinement imposé récemment suite à la pandémie de Covid-19 dans plusieurs pays d’Europe et du monde entier a boosté les activités dans certains secteurs tels que la logistique, le commerce électronique, etc. Si les Européens étaient déjà habitués à régler certains achats par carte bancaire, ils ont pour la plupart recouru à des sites de vente en ligne pour leurs différents achats. Les restrictions de déplacements et autres ont mis en avant le télétravail pour plusieurs secteurs, au rang desquelles les banques, les assurances et autres établissements financiers. C’est ainsi que l’accent a été mis sur la numérisation des services, afin de réduire les regroupements de clients dans les salles d’attente. Grâce à des plateformes comme https://www.arnaud-danjean.fr/, les clients pouvaient facilement avoir des informations sur les possibilités offertes par la digitalisation des entreprises.

Vers une dématérialisation complète

Avec les milliers d’informations qui pullulent sur la toile, il est parfois fastidieux et infructueux de se lancer à la pêche aux informations. Si l’indexation des moteurs de recherche nous facilite souvent la tâche, il nous arrive de ne pas trouver les bonnes informations soit à cause d’une erreur de syntaxe, ou de la multitude de résultats renvoyés par des algorithmes qui ne correspondent pas toujours à ce que nous recherchons. C’est pourquoi l’existence des sites web ou blogs spécialisés est une bonne alternative pour la pêche aux informations. Le secteur financier (banque, traders, assurances) a en effet investi le web afin de ne pas être en reste au vu de la taille impressionnante que représentent les volumes de transaction traitée en ligne. Si pour les uns ils ont fait le choix de créer des connexions entre les bases de données en agence et leurs clients par le biais d’application mobile ou logiciel e-Banking, d’autres ont opté pour une solution entièrement en ligne permettant à la clientèle de réaliser toutes les opérations comme ils le feraient à un guichet de banque physique.

cycles-rigobert

Revenir en haut de page